Crédits photographie - Pierre FALATICO

Destruction de nids de guêpes et frelons

La société RADN à Albens intervient rapidement pour la déstruction des nids de guêpes et de frelons, sur le secteur d’Annecy, Aix les bains et Chambéry, ainsi qu’une partie du Bas-Bugey dans l’Ain et les Bauges.

TARIFS :

GUÊPES ET FRELONS EUROPEEN

– A hauteur d’homme : 120 €
– Moins de 9 mètres de haut : 150 €
– Entre 9 et 18 mètres ou accès délicat (cheminées, combles) : 192 €

– Nacelle sur devis

FRELON ASIATIQUE : selon la charte FREDON Rhône-Alpes qui nécessite un suivie des nids ainsi qu’un protocole (lieu, date, comptage des nids, techniques et produits appliqués)

-Nid primaire (1 passage) : 120 €

– Moins de 9 mètres de haut : 240 €
– Entre 9 et 18 mètres ou accès délicat : 300 €
– Entre 18 et 30 mètres : nécessité d’une nacelle si l’accès est possible : à partir de 384 €

1 à 2 interventions sont nécessaires pour enlever le nid selon sa localisation, son accès ou si l’intervention est réalisée de nuit.

Voici comment identifier et lutter contre  les guêpes et frelons, ainsi que des conseils en cas de piqûres.

DESCRIPTION et IDENTIFICATION :

Les guêpes et frelons sont les principaux hyménoptères rencontrés lors de nos interventions.

Nous ne traiterons les nids d’abeilles qu’en cas de dernier recours et mettrons tout en œuvre avec votre accord, pour récupérer l’essaim.

Les hyménoptères ne sont naturellement pas agressifs mais piquent pour se défendre ou lorsque leur nid est menacé.

Les frelons, guêpes ou bourdons peuvent piquer plusieurs fois.

Seules les femelles piquent puisque les mâles n’ont pas de dard.

En revanche, l’abeille ne pique qu’une fois puis meurt ensuite, laissant son dard crantée en place avec sa glande à venin.

ABEILLE :

De taille équivalente mais plus volumineuse que la guêpe, son aspect est noir gris avec des bandes orangées (selon les espèces).

Les nombreux poils présents se chargent de pollen au maximum lorsque les abeilles butinent.

Les abeilles sont INDISPENSABLES pour la pollinisation. Elles contribuent à 70% de la floraison des arbres et des fleurs que nous consommons (pommes, poires, fraises, cerises…).

Elles subissent pourtant de lourdes pertes à cause des pesticides et de certains parasites comme le varois et le frelons asiatique.

FRELON ASIATIQUE ou VESPA VELUTINA :

Arrivé d’Asie par des poteries, il a été introduit en 2004 en Aquitaine. Il gagne environ 50 km pour développer son territoire chaque année. Leur présence en Haute-Savoie date de 2017 et pour la Savoie de 2018.

Risque particulier :

Le frelon asiatique a la capacité de faire un vol stationnaire au niveau des ruches. Ils tuent les abeilles pour s’alimenter.

Les abeilles restantes ne sortent plus pour butiner par peur de se faire dévorer. La colonie va mourir de faim. Ce phénomène connu des apiculteur représente un véritable fléau auquel il faut ajouter les pesticides et le varois.

C’est entre le mois de juillet et la fin de l’automne que la destruction des nids est la plus efficace.

La taille de la reine est de 35 mm maximum. Sa couleur est à dominante noire avec une bande orangée au niveau de l’abdomen et l’extrémité des pattes jaunes.

FRELON EUROPEEN ou VESPA CRABO :

C’est le plus grand (40 mm maximum pour la reine).

Couleur dominante jaune à roux. Il est moins vif que le frelon asiatique.

LA GUÊPE :

L’expression avoir « une taille de guêpe » lui est propre.

Sa robe rayée est jaune vif et noire.

LE BOURDON :

Il est trapu et velu, de couleur dominante noire avec l’extrémité de l’abdomen orangé.

Il n’est pas agressif et vit en petite colonie.

Les nids se développent dans des cavités naturelles existantes, dans les arbres ou la terre, souvent entrepris par d’autres espèces auparavant (oiseaux, rongeurs, insectes xylophages…). Nos constructions leurs fournissent également un abris idéal.

Architectes exceptionnels, la construction du nid peut être assurée par les femelles stériles (ouvrières) à l’aide de leurs mandibules, avec du bois, de la terre, de l’argile ou du sable et leur salive pour former une pâte.

Une fois le nid construit, l’alimentation et la reproduction seront les prochains objectifs pour maintenir leur développement.

 

RISQUES :

Ce sont des insectes piqueurs qui provoquent de vives douleurs localisées pouvant entraîner un choc anaphylactique chez certains individus très sensibles, voire la mort si les piqûres sont multiples.

TECHNIQUES DE LUTTE :

1. Le poudrage : technique la plus courante et la mieux adaptée car le produit se diffuse au cœur du nid.

2. La pulvérisation : possible lorsque le nid est facilement accessible.

Nous observons de nombreux appels suite à des interventions autonomes infructueuses. En effet, les produits commercialisés seront TOUJOURS moins efficaces que les produits professionnels.

CONSEILS :

Evitez de procéder vous-même car le rapport risque/prix est démesuré.
Chaque année, un drame se produit. Au contact, un professionnel utilisera toujours une combinaison intégrale.

En cas de piqûres :

Identifier l’insecte

En cas d’abeille : retirer le dard et la glande

Retirer ou desserrer les vêtements qui  empêchent le gonflement et la respiration

Apporter une source de chaleur pour soulager l’action du venin

Désinfecter avec de l’eau et du savon et/ou de l’huile essentielle de lavande aspic

Mettre du froid pour limiter le gonflement

Composer le 112 en cas de piqûres multiples et/ou de personne allergique.